IPB WARNING [2] implode() [function.implode]: Invalid arguments passed (Line: 44 of /sources/action_public/D2mods/MVTT/_mvtt.php)
IPB WARNING [2] implode() [function.implode]: Invalid arguments passed (Line: 51 of /sources/action_public/D2mods/MVTT/_mvtt.php)
Les poissons boivent-ils de l'eau ? - Forum Natura
IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Les poissons boivent-ils de l'eau ?, (Le Figaro, 27.09.2006)
Nemesys
Sep 27 2006, 10:13 AM
Message #1


Administrator
********

Messages : 2 878
Age : 33
Inscrit : 29-September 05
Lieu : Pipriac (35), Bretagne !
Statut : Offline




Les poissons boivent-ils de l'eau ?
La chronique de Jean-Luc Nothias

Image attachée
(Le Figaro/A. Aubert).


ILS Y SONT constamment immergés. Et pour cause, ce sont les poissons. Pour nager, respirer, manger, dormir... Sans rêver ni se noyer. On pourrait croire qu'avec toute cette eau omniprésente, les poissons n'ont pas besoin de boire. Pourtant, ils n'échappent pas aux lois de la biologie. S'ils ne pouvaient boire, ils ne pourraient vivre. Mais ce qui est valable pour certains poissons ne l'est pas pour d'autres. Car, si certains buvaient, ils se noieraient.

Il n'y a plus, en fait, que le grand public (nous) pour parler de «poisson». Pour les scientifiques du domaine, ce terme n'a plus de sens. Et il est facile de comprendre pourquoi. La diversité de la faune aquatique est aussi grande que celle qui vit sur terre. Certains poissons ont des comportements et des apparences d'insectes, d'autres d'éléphants, d'autres encore de tigres ou d'oiseaux. D'où, d'ailleurs, des noms évocateurs comme poisson-pingouin, chauve-souris, écureuil ou dindon... Sur les quelque 25 000 espèces connues, 40% vivent en eau douce et 58% dans les mers et océans. Certains pèsent des tonnes, d'autres seulement quelques grammes. Il y a des carnivores, des herbivores, des omnivores... Certains nagent près de la surface, d'autres hantent les profondeurs. Ils présentent une multitude de formes, se reproduisent de mille façons, mais certains mécanismes physiologiques assurant leur survie sont communs à tous.

Quels que soient sa forme ou son emplacement, la bouche des poissons, comme la nôtre, sert à la respiration et à l'alimentation. L'eau y entre et peut ressortir de deux manières.

Osmose totale

La première lui permet de respirer. L'eau entrée par la bouche est expulsée par les ouïes, située en arrière d'elle, qui communiquent avec le pharynx de l'animal. Dans ces ouïes se trouvent les branchies (le plus souvent 5 paires), recouvertes sur leur côté interne par des «couvercles», les opercules. La synchronisation des mouvements de la bouche et des opercules (ouverture, fermeture) assure la circulation de l'eau à travers des lamelles branchiales. Celles-ci possèdent un très important réseau de petits vaisseaux sanguins, d'où leur couleur rouge intense. Plus il y a de vaisseaux, meilleure est la récupération de l'oxygène présent dans l'eau. Et comme il n'y a qu'un pour cent d'oxygène dans l'eau, les branchies ont tout intérêt à être performantes. Certaines espèces réussissent à récupérer un record de 80% de l'oxygène présent.

La seconde façon pour l'eau – et les aliments qu'elle peut contenir – de sortir du poisson est de le parcourir de bout en bout et de regagner l'extérieur par la vessie. L'eau et le poisson sont en osmose totale. Il baigne dedans à l'intérieur comme à l'extérieur. Mais l'osmose, si l'on peut dire, va plus loin. Car l'osmose est, scientifiquement parlant, un phénomène physique concernant deux liquides de salinité différente séparés par une membrane laissant passer l'eau. Celle-ci va «spontanément» vouloir aller dans le liquide le plus concentré pour égaliser les choses. Si un réservoir d'eau douce et un d'eau salée sont ainsi accolés, un «courant» d'eau va se former depuis l'eau douce vers l'eau salée.

Tendance à se déshydrater

Conséquence, les poissons d'eau douce ne sont pas d'aussi grands buveurs que les poissons d'eau de mer, loin de là. L'eau de mer étant plus concentrée que le corps du poisson, il a tendance à perdre son eau et à se déshydrater. Il doit donc boire beaucoup et constamment. A l'inverse, son congénère d'eau douce est plus «salé» que le liquide dans lequel il baigne. Il ne doit donc pas retenir d'eau sous peine de gonfler jusqu'à éclater. Il lui est donc presque «interdit» de boire.

Mais la nature ne peut jamais s'empêcher de faire la maligne et de nous proposer des exceptions. Ainsi, les requins et les raies, magnifiques poissons au long cours, ne boivent pas. Ils réussissent à équilibrer leur pression osmotique en augmentant leur concentration interne en urée (ils possèdent une substance, l'oxyde de triméthylamine, qui les protège des effets toxiques de l'urée). Ils deviennent donc aussi «salés» que l'eau de mer et rejettent autant d'eau qu'ils en absorbent. Un autre cas particulier est celui des poissons qui vivent alternativement en mer et en rivière, comme les saumons et les anguilles. Leur organisme est adapté aux deux cas : ces espèces savent boire ou être sobre. Et ont également développé une maîtrise de leur teneur interne en urée : en eau douce, elles font baisser sa concentration tandis qu'en eau salée, elles l'augmentent. Ce n'est, après tout, pas la mer à boire.
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

Members That Have Viewed This Topic Today ()

 



- Version bas débit Nous sommes le : 25th April 2014 - 01:25 AM

Skin réalisé par Nemesys & Lylyjess - Hébergement par Reptentia
Ce site est optimisé pour une résolution de 1024 x 768.


mesure d'audience

Les photos, images et gifs animés présents sur le Forum Natura ne sont pas libres de droits !
Reproduction et utilisation des images, photos et gifs animés interdites sans une autorisation écrite de l'administrateur.